Livraison écologique : enjeux et perspectives

  1. Accueil
  2. >
  3. Notre blog
  4. >
  5. Livraison écologique : enjeux et perspectives

Le dérèglement climatique qui marque notre époque a généré une prise de conscience collective : la nécessité d’agir pour préserver notre planète. Parallèlement, le e-commerce –  et son empreinte carbone – se développe considérablement, et a été notamment amplifié avec l’apparition du covid-19.  La question de l’écologie constitue donc un enjeu clef pour ce secteur et pour preuve, 87% des Français déclarent être intéressés par la possibilité de choisir un mode de livraison plus vertueux d'après une étude menée par Opinion Way en 2019. Ensemble, ces entreprises doivent trouver des solutions pour relever le défi écologique. 
 

Qu’est-ce que la livraison écologique ?

La livraison écologique consiste à diminuer au maximum la pollution générée par l’acheminement des marchandises grâce à diverses stratégies et notamment :  
 

  • Le recours à des véhicules plus respectueux de l’environnement : voitures et scooters électriques ou au gaz naturel, bi- ou triporteurs utilitaires (vélos à deux ou trois roues avec conteneur intégré), vélos électriques… et pour les plus petits colis, certains utilisent même des trottinettes.

  • Une meilleure optimisation des chargements, avec une mutualisation du transport (le même véhicule pour plusieurs livraisons) – car la part du trafic à vide représente actuellement 18,4% de la distance parcourue par un camion sur un an

  • Une information proactive vers les destinataires qui permet d’assurer une livraison des marchandises dès la première présentation.

 

 

La livraison urbaine au centre des préoccupations

Les métropoles, notamment parce qu’elles sont très peuplées, sont les zones les plus livrées par le e-commerce. Le trafic y est particulièrement dense et la pollution, par conséquent, élevée. L’optimisation de la logistique urbaine est donc devenue un enjeu majeur pour la livraison écologique. Elle passe notamment par l’aménagement des villes en espaces plus innovants et respectueux de l’environnement. Paris a mis en place une série d’actions concrètes comme des espaces de piétonnisation ou les vignettes Crit’air pour inciter les particuliers et professionnels à utiliser des moyens de transport moins polluants. Dans d’autres villes françaises, des zones à faibles émissions ont été définies.

 

Chronofresh, avec l’appui de Chronopost, fait partie des entreprises déterminées à relever le défi d’une livraison urbaine intelligente. En 2020, 17 grandes villes de France étaient livrées à 100 % par des véhicules électriques, au gaz naturel ou en vélos-cargos pour les produits alimentaires secs uniquement. Le but étant d’atteindre 42 villes en 2021 et 67 en 2022. 
Pour une livraison écologique de produits alimentaires frais et surgelés, Chronofresh propose localement des véhicules à faibles émissions selon la disponibilité.

Par ailleurs, Chronofresh met un point d’honneur à développer des espaces de logistiques urbains permettant de massifier les marchandises au plus proche des citadins. Enfin, les transporteurs sont formés à l’éco-conduite et les trajets sont prévus pour être le mieux optimisés possible.

 

 

 Limites et perspectives d’amélioration

Réduire la pollution liée aux livraisons s’ancre ainsi dans les pratiques. Néanmoins, cette volonté se heurte encore à certaines limites. Le transport frigorifique, notamment, nécessite l’utilisation de conteneurs réfrigérés qui consomment de l’énergie...indissociables des contraintes liées au froid. On peut aussi citer le coût que représentent à l’achat les véhicules électriques, et, si l’on utilise à la place à des vélos ou trottinettes, des délais de livraison qui s’allongent.
 

 

Cependant, de nouvelles perspectives émergent. En ce qui concerne le transport de produits frais et surgelés, Chronofresh a mis au point une caisse isotherme permettant de les transporter dans des véhicules non frigorifiques. Ainsi, les marchandises sont conservées dans le respect de la chaîne du froid tout en étant livrées en véhicules à faibles émissions. Niveau logistique, la mutualisation entre les différents acteurs, avec des colis répartis par secteur géographique, est une piste intéressante. De même, la cyclo-containérisation (placer les marchandises dans de petits containers situés en périphérie des villes puis les livrer à vélo) ou encore la livraison express par drones, actuellement à l’essai, présentent des avantages significatifs.